Analyse à décoder

A Sip of Cool

Analyse à décoderArt contemporain | Le Cool est d’abord un cliché : cheveux mouillés, plages paradisiaques, jeunesse... Le Cool surfe sur la vague, change en fonction des modes à la vitesse du temps qui s’emballe. C’est pourtant une attitude bien précise dont l’Histoire peut être tracée aussi loin qu’en 3000 avant Jésus-Christ dans les sociétés africaines Yoruba et Igbo, ainsi que dans d’autres régions du continent. La traite des noirs et l’esclavagisme ont favorisé la perduration de cette attitude de détachement, ensuite popularisée par les jazz men afro-américains à partir du début du XXe siècle.

A Sip of Cool, avec Estrid Lutz & Emile Mold et Ditte Eljerskov, curated by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, Août-Novembre 2014, La Gad © Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani
1 / 5
A Sip of Cool, avec Estrid Lutz & Emile Mold et Ditte Eljerskov, curated by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, Août-Novembre 2014, La Gad
© Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani

Ce que l’on pourrait nommer Cool moderne

Ce que l’on pourrait nommer le cool moderne se développe à un moment de fusion, lorsqu’il s’étend à toute la jeunesse américaine via une icône unanimement acclamée : Elvis. Le Cool englobera dorénavant la notion de style et l’apparence deviendra aussi fondamentale que la recherche de liberté vis-à-vis des normes sociétales, sexuelles ou politiques. Le détachement et le nomadisme de la Beat generation s’incarnent finalement visuellement à Woodstock. Se développe alors un marché parallèle, très vite récupéré par la publicité et le marché. Le cool est marketé, chacun de ses méandres peu à peu englobés, et ce même si le look qu’il convoque change perpétuellement : (…)

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

A Sip of Cool, avec Estrid Lutz & Emile Mold et Ditte Eljerskov, curated by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, Août-Novembre 2014, La Gad © Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani A Sip of Cool, avec Estrid Lutz & Emile Mold et Ditte Eljerskov, curated by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, Août-Novembre 2014 © Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani COOL / As a State of Mind, cur. by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, MAMO - Centre d’Art de la Cité Radieuse, Février-Mai 2015 © Guillaume Gilloux COOL / As a State of Mind, cur. by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, MAMO - Centre d’Art de la Cité Radieuse, Février-Mai 2015 © Guillaume Gilloux COOL / As a State of Mind, cur. by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, MAMO - Centre d’Art de la Cité Radieuse, Février-Mai 2015 © Guillaume Gilloux

A Sip of Cool, avec Estrid Lutz & Emile Mold et Ditte Eljerskov, curated by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani, Août-Novembre 2014, La Gad
© Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani

« 1 / 5 » ×


©

×