Signe à capter

Art Paris dévoile la vitalité d'une scène française trans-générationnelle et radicale

Marché de l'art | « L’Art français existe t-il ? » est une question qui s’est souvent posée, comme si par son attribution féminine de république accueillante, la France semblait condamner à rejoindre les déterminations assignées d’une célèbre équation lacanienne.

Philippe Gonon - Verso, sans titre 1979, par Jean Pierre Pincemin
Photographie couleur – Epreuve pigmentaire, 2016 © Galerie Dutko
1 / 2
Philippe Gonon - Verso, sans titre 1979, par Jean Pierre Pincemin
Photographie couleur – Epreuve pigmentaire, 2016

© Galerie Dutko

« L’Art français existe t-il ? » est une question qui s’est souvent posée, comme si par son attribution féminine de république accueillante, la France semblait condamner à rejoindre les déterminations assignées d’une célèbre équation lacanienne. Il fallait les circonstances extraordinaires dans lesquelles s’est réinventée l’édition 2020 d’Art Paris, pour que s’affirme dans un profond entrelacement de générations la vitalité actuelle de ses constellations. Car l’attribut majeur de la scène française réside sans doute dans sa capacité à se redécouvrir elle-même dans le plus grand émerveillement. Pour exemple l’oeuvre aux qualités universelles d’un (…)

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Philippe Gonon - Verso, sans titre 1979, par Jean Pierre Pincemin 
Photographie couleur – Epreuve pigmentaire, 2016 © Galerie Dutko Fabrice Hyber - Grappe, 2020 
Huile, fusain et résine époxy sur toile 
150 x 150 cm 
Courtesy de l’artiste et de la Galerie Nathalie Obadia Paris / Bruxelles © Bertrand Huet / tutti image

Philippe Gonon - Verso, sans titre 1979, par Jean Pierre Pincemin
Photographie couleur – Epreuve pigmentaire, 2016

© Galerie Dutko

« 1 / 2 » ×


©

×