Autoportraits d’artistes

Julieta Hanono par Julieta Hanono

Art contemporain | Un monde entre deux nommée par deux langues deux espaces géographiques

Julieta Hanono, exposition ‘‘Traducir el déborde,  una poética féministe‘‘, installation : ‘‘709 km‘‘, 2018, Musée de la mémoire, Rosario, Argentine © Julieta Hanono
Julieta Hanono, exposition "Traducir el déborde, una poética féministe", installation : "709 km", 2018, Musée de la mémoire, Rosario, Argentine
© Julieta Hanono

Je, le monde

est un monde entre deux
nommée par deux langues
deux espaces géographiques
je suis entre ma langue maternelle l’argentin et l’autre le français langue qui m’accueille
que j’ai dû apprendre en sortant des habitudes des tics que comportait l’autre langue
(comme celui qui joue à̀ colin-maillard)
en me cognant la tête contre d’autres codes
et pour signifier que je ne suis pas colonisée par le pays qui m’accueille
j’insiste dans mon écriture qui revient à ma langue del sud
le geste de laisser quelques fautes et des erreurs sémantiques n’est pas seulement poétique
est politique
un artiste est un interprète traducteur qui interprète et traduit le monde […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Julieta Hanono, exposition “Traducir el déborde,  una poética féministe“, installation : “709 km“, 2018, Musée de la mémoire, Rosario, Argentine © Julieta Hanono

Julieta Hanono, exposition "Traducir el déborde, una poética féministe", installation : "709 km", 2018, Musée de la mémoire, Rosario, Argentine
© Julieta Hanono

×


©

×