Analysis out of the box

Cas de collectionneur: Vincent Wapler

Analysis out of the boxContemporary Art | (Being Translated) « Je ne collectionne pas, je m’approvisionne à toutes fins utiles et à ma mesure ». Vincent Wapler collectionne l’art contemporain depuis plus de trente ans et cultive l’art du paradoxe. L’art du paradoxe selon Vincent Wapler oscille entre le paraître et l’être, l’esthétique et l’initiatique, le décor et l’idée, le principe de réalité et le pur désir.

Vincent Wapler © Photo Philippe Soubirot
1 / 2
Vincent Wapler
© Photo Philippe Soubirot

L’argent ?

Un principe de réalité qui lui permet de « rentrer en relation avec l’art », de s’ouvrir au champ immense des possibles, du désir ; il aime aussi citer cette sentence de Lao Tseu « Est riche celui qui sait qu’il a assez ».
Déjà, son père, était à la fois un théologien, disciple de Pierre Teilhard de Chardin, et le dirigeant d’une grande entreprise ; il entretenait une proximité intellectuelle avec des artistes et philosophes de renom. Cette quête paternelle a inséminé une enfance, un imaginaire et déterminé des études poussées en Histoire de l’art et Esthétique. Il devient commissaire priseur pour gagner sa vie, collectionneur d’art contemporain pour alimenter sa vie en art.

Sa première œuvre […]

You have 75% of the article to read ...

This article is free to read.
To continue reading it…

Subscribe
FREE
To our newsletter

Have you already subscribed to our newsletter?
Please enter your e-mail address

Read also

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactSearch

Version française

Vincent Wapler © Photo Philippe Soubirot Appartement Jugnet © Clairet - Underson III, 1999 ; David Saltiel - Je serai ton miroir, 2002; Suzanna Fritscher - ST, 2004; Jean-Pierre Bertrand - Etrog, 1999

Vincent Wapler
© Photo Philippe Soubirot

« 1 / 2 » ×


©

×