Autoportraits d’artistes

Sara Favriau par Sara Favriau

Art contemporain | Fable
Plus qu’un autre il organe ; et grouille et sent - il est dur - c’est un caillou, une vertèbre, un pied. Il a des rondeurs fermes, le sol fertile, il ronfle comme une cloche. C’est alors, qu’à grand renfort de maillet - le mien - des coups ! le bois rompt sur le silex.

Sara Favriau © DR
Sara Favriau
© DR

Je, le monde

Fable
Plus qu’un autre il organe ; et grouille et sent - il est dur - c’est un caillou, une vertèbre, un
pied. Il a des rondeurs fermes, le sol fertile, il ronfle comme une cloche. C’est alors, qu’à grand
renfort de maillet - le mien - des coups ! le bois rompt sur le silex. Le brin d’une herbe jaillit sur
le manche (comme le poil d’un ongle). Lorsque déjà, cette mythologie, une pelouse perçante
plus forte qu’un rocher soulevant bientôt une montagne, est un déluge surpuissant. Pour dire
là, qu’un maillet choque à qui la vie déborde.
L’averse déferlante, ce sont des fétus verts bien foncés sur lesquels tantôt je marchais, toi
aussi piétinais. Et maintenant ce soir, des cailloux de […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Sara Favriau © DR

Sara Favriau
© DR

×


©

×