Jérémy Gobé par Jérémy Gobé

Art contemporain | C’est bien de commencer un portrait d’artiste par le « je » car on demande souvent notre vision de l’art, comme si notre vision de la création était universelle, comme si l’on pouvait donner seulement une facette à l’acte de créer. Alors je dirai que pour moi, la figure de l’artiste et du coup de l’homme dans son monde est celle qui se rapproche d’un De Vinci dans son éclectisme de curiosité et de domaines abordés.

Portrait de Jérémy Gobé © DR
Portrait de Jérémy Gobé
© DR

Je, le monde

C’est bien de commencer un portrait d’artiste par le « je » car on demande souvent notre vision de l’art, comme si notre vision de la création était universelle, comme si l’on pouvait donner seulement une facette à l’acte de créer. Alors je dirai que pour moi, la figure de l’artiste et du coup de l’homme dans son monde est celle qui se rapproche d’un De Vinci dans son éclectisme de curiosité et de domaines abordés.
Je ressens aussi qu’aujourd’hui, je n’ai pas le luxe de réaliser des œuvres qui ne proposent pas des possibilités, des solutions aux enjeux de notre époque. L’urgence est trop grande, en tout cas je la ressens chaque jour. Et cette urgence c’est aussi ce qui me fait […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Cet article est en accès libre.
Pour poursuivre sa lecture…

Abonnez-vous
GRATUITEMENT
à notre newsletter

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Portrait de Jérémy Gobé © DR

Portrait de Jérémy Gobé
© DR

×


©

×