Tendance à suivre

Les tendances prospectives vues à la FIAC 2017

Marché de l'art | Les grandes foires internationales sont des lieux de négoce, mais aussi des lieux d’informations sur les tendances de création. Si côté marché, la FIAC confirme une concentration des fondamentaux historiques reconnus ou encore méconnus, on peut extraire du dédale de stands propre à une foire, deux fils rouges prospectifs préfigurant l’évolution d’une esthétique contemporaine, entre corps mutants et habitats utopiques.

Tomás Saraceno, Stillness in Motion - 35.02, 2017 © Courtesy de l’artist et de la galerie Esther Schipper
1 / 3
Tomás Saraceno, Stillness in Motion - 35.02, 2017
© Courtesy de l’artist et de la galerie Esther Schipper

Corps mutants

L’ère numérique hyperconnectée nourrit aujourd’hui l’imaginaire collectif autour des transformations génétiques, de l’intelligence artificielle. On observe à la FIAC 2017 la présence d’artistes, la plupart reconnus par le marché, qui interrogent la question du corps mutant. La galerie Kamel Mennour met en avant une sculpture monumentale de l’artiste suisse […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Tomás Saraceno, Stillness in Motion - 35.02, 2017 © Courtesy de l’artist et de la galerie Esther Schipper Thomas Bayrle, Scheibenwischer (Dirigent), 2013 (detail) © Courtesy de l’artiste et de la Galerie Mezzanin Larrisa Fassler et Yona Friedman, vue du stand de la Galerie Jérôme Poggi, FIAC 2017 © Nicolas Brasseur / Courtesy Galerie Jérôme Poggi, Paris

Tomás Saraceno, Stillness in Motion - 35.02, 2017
© Courtesy de l’artist et de la galerie Esther Schipper

« 1 / 3 » ×


©

×