Tendance à suivre

Prospective Marché: le cas Eugène Leroy

Marché de l'art | Né en 1910, Eugène Leroy est estimé depuis les années 70 pour sa peinture énigmatique faite d’accumulations de matières picturales, de coagulations couche par couche. Depuis son décès en 2000, son œuvre est peu à peu délaissée dans le mouvement de la globalisation du marché de l’art, de son ouverture vers l’Asie notamment. On observe cependant une amorce de renouvellement de son marché. État des lieux.

L’oeuvre ’’Grand nu assis’’, 1978-1980 adjugée par Artcurial pour 74.352€ (est. 50.000 - 70.000€) le 29 janvier 2008 © Eugène Leroy
L’oeuvre ’’Grand nu assis’’, 1978-1980 adjugée par Artcurial pour 74.352€ (est. 50.000 - 70.000€) le 29 janvier 2008
© Eugène Leroy

Quelques repères à savoir

- En marge des tendances dominantes, la pratique artistique d’Eugène Leroy s’envisage comme la lente exploration d’une peinture totale, entre chaos et lumière. Découvert, admiré par l’artiste allemand Baselitz, il accède tardivement à la notoriété grâce à l’engagement du marchand allemand Michael Werner, puis de la […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

L’oeuvre ’’Grand nu assis’’, 1978-1980 adjugée par Artcurial pour 74.352€ (est. 50.000 - 70.000€) le 29 janvier 2008 © Eugène Leroy

L’oeuvre ’’Grand nu assis’’, 1978-1980 adjugée par Artcurial pour 74.352€ (est. 50.000 - 70.000€) le 29 janvier 2008
© Eugène Leroy

×


©

×